Présentation

Promouvoir la paix en Colombie

Le 7 août 2018, Monsieur Ivan Duque Marquez, Président récemment élu de la Colombie, a été investi de ses fonctions. Les premières annonces du futur gouvernement laissent présager de profondes modifications de l’Accord de Paix. Ces annonces soulèvent de nombreuses questions quant à l’avenir de cet accord dont le but est de mettre fin au conflit armé colombien tout en promouvant la construction d’une paix stable et durable.

Le Président nouvellement élu a ainsi fait part de son intention de modifier les textes de lois portant sur l’application de l’Accord de Paix. De fait, cette annonce interroge quant aux avancées, obstacles et régressions que cela entraînerait dans l’implémentation future de l’Accord.

L’Accord de Paix a été déposé auprès du Conseil Fédéral Suisse à Berne, dans le cadre des normes du Droit International Humanitaire. Il a aussi été déposé auprès du Conseil de Sécurité des Nations Unies, lui-même garant de son application.

Les gouvernements de Norvège, du Chili, du Venezuela et de Cuba sont pour leur part médiateurs et garants de l’Accord. Par ailleurs, divers gouvernements et institutions membres de l’Union Européenne ont manifesté leur soutien politique et économique à l’application de l’Accord de Paix.

A ce titre, en ratifiant l’Accord de Paix, l’Etat Colombien s’est formellement engagé auprès de la communauté internationale à garantir son implémentation et à construire une paix stable et durable.

Aussi, l’instauration de l’accord doit être une politique publique pour la paix prioritaire, une obligation de l’Etat d’ailleurs rappelée par une décision de la Cour Constitutionnelle colombienne.

Dans ce contexte, les organisations des sociétés civiles européennes et colombiennes appellent conjointement à la tenue d’une Conférence Européenne à Bruxelles en novembre 2018. Cette conférence sera ouverte aux gouvernements et aux institutions européennes ainsi qu’aux organisations internationales engagées dans le processus de paix en Colombie.

Une initiative de la société civile pour la Paix 

C’est en 2000, à la suite des débuts du Plan Colombie et dans un contexte délicat pour la table de négociations du Caguan, qu’a eu lieu l’un des premiers exercices de diplomatie citoyenne pour la paix en Colombie. A cette occasion, diverses organisations des sociétés civiles colombiennes, européennes, états-uniennes et canadiennes avaient alors organisé une Conférence Internationale au Costa Rica. Cette conférence a rassemblé des représentants de 36 pays, des organisations internationales et la société civile colombienne dans sa diversité et pluralité. Ce fut une initiative réussie et reconnue positivement dans la construction de la paix.

La Conférence Européenne pour le suivi de la Paix Colombienne est une initiative issue de la société civile européenne et colombienne qui se tiendra en présence de gouvernements et institutions européens. Cette conférence a pour but de contribuer à la construction d’une paix stable et durable en garantissant suivi de la mise en œuvre de l’Accord de Paix. C’est une initiative de diplomatie citoyenne pour la paix.

Dans le cadre de cette conférence, nous inviterons le nouveau gouvernement colombien à présenter à la communauté internationale un rapport planifiant les avancées, obstacles et défis futurs concernant la mise en œuvre de l’Accord de Paix. Celui-ci sera par ailleurs invité à s’exprimer sur l’emploi des ressources du Fond Fiduciaire de l’Union Européenne ainsi que les divers mécanismes de coopérations européens dans le cadre de la transition de mandat.

Le nouveau gouvernement devra présenter un bilan de la mise en œuvre de l’Accord au niveau normatif. Le gouvernement exposera également sa volonté ainsi que celle du Parlement colombien de tenir et réaliser les engagements de l’Etat.

Enfin, divers rapports nationaux et internationaux sur la mise en œuvre de l’Accord seront présentés, alors que deux ans se sont écoulés depuis la signature de l’Accord par le président Juan Manuel Santos et le chef des FARC-EP Rodrigo Londoño.

Ce document est une première présentation de la Conférence. Ce texte préliminaire est en cours de consultations et demeure ouvert aux propositions éventuelles des organisations européennes et colombiennes qui participeront à ce processus.